Palmarès 2024 des 500 champions français de la croissance

Le palmarès 2024 des 500 champions français de la croissance publié par le quotidien Les Echos* fait apparaître :
🔭 25 entreprises cotées dont 6 dans le top 25 du chiffre d’affaires le plus élevé,
🔭 18 entreprises cotées sur Euronext Growth – marché européen des valeurs de croissance (dont 3 après transfert d’Access, segment d’acclimatation à la cote), 3 sur Euronext Access, et 4 sur le marché réglementé Euronext,
🔭 12 entreprises entrées en bourse entre 1996 et 2018, et 13 entre 2019 et 2023, la plus ancienne étant SOITEC, la plus récente étant OSMOSUN,
🔭 13 entreprises dont la capitalisation boursière au 5 février 2024 est supérieure à celle du premier cours coté à l’introduction,
🔭 un total de capitalisation boursière au 1er jour de cotation de 1,2 G€ comparé à 6 G€ (augmentations de capital réalisées après l’entrée en bourse incluses) au 5 février 2024.

🔑 Les entreprises en croissance plébiscitent de plus en plus le marché Euronext Growth, créé pour elles en 2005,
🔑 Deux entreprises entrées en bourse respectivement en 1996 et en 1999 totalisent à elles seules 4,2 G€ de plus-values sur 6 G€, ce qui nous semble cohérent avec les travaux que nous avons menés et transcrits dans notre Livre Blanc : « 26 ans d’introduction en bourse en France » publié en 2022,
🔑 Les 23 autres entreprises ont le courage de se placer sous le regard des autres et le talent pour compter dans ce classement.

💡 La construction d’une part de marché qui permet d’accéder aux profits puis de capitaliser ceux-ci prend des années, mais est la meilleure protection de l’investisseur avisé et passionné, d’autant que les entreprises les plus jeunes de ce classement, en répondant de façon réaliste aux enjeux sociétaux et environnementaux, se donnent de grandes chances d’atteindre un parcours comparable aux plus anciennes. Certaines entreprises cotées ont demandé beaucoup de patience à leurs actionnaires avant de devenir des fleurons mondiaux.

*Être inclus dans ce classement suppose que l’entreprise ait son siège social en France, soit indépendante, et ait une croissance significative et principalement interne du chiffre d’affaires de 2019 à 2022.

Publié par Louis-Victor d’Herbès sur LinkedIn.

Si vous souhaitez en savoir plus

Découvrez toutes nos autres actualités

Capitalisation subie ou voulue ?

➡ La capitalisation est le moyen par lequel les revenus d’une somme de départ s’incorporent à celle-ci et deviennent à leur tour capital générant des revenus qui, une fois réinvestis deviennent encore capital productif de revenus, en une spirale que l’on espère de...

lire plus

📢 Communiqué – Évolution d’IBI

Chère Communauté Linkedin, Par ce post, je vous informe qu'IBI signifie désormais "In Business Insight", après avoir porté "Industrie, Bourse, International" pendant 28 ans.💡 L’objectif est de focaliser sur l’"Insight", ADN d’IBI depuis 1996 au service de...

lire plus

ILIAD : une belle trajectoire sur le marché financier

Il y a juste 20 ans, le 29 janvier 2004, ILIAD, maison mère de Free, entrait sur Euronext à une capitalisation boursière de 857,7 millions d'euros pour lever 104 millions d'euros dont 81,5 millions d'euros en augmentation de capital, avant de quitter la cote le 14...

lire plus

Volatilité sur les marché financiers

Le marché financier est l'outil ultime pour les entreprises qui en ont la capacité. Celles qui n'en ont pas doivent se préparer à y entrer comme des élèves officiers sur le parcours du combattant qui sortent de la fosse pleine de sable avec un mur plus haut qu'eux....

lire plus

La valeur du temps pour l’entreprise et l’investisseur

En pointillé apparaît la progression issue d’un revenu de 10% incorporé chaque année au capital de l’année précédente qui peut représenter la valeur d’un investissement, par exemple au capital d’une PME ETI non cotée, prévoyant une durée de détention comprise entre 5...

lire plus

Connaissez-vous le bootstrapping ?

Le bootstrapping (en français "bottes bien lacées") est une méthode de création d’entreprise et de gestion qui utilise les ressources propres en évitant de lever des capitaux extérieurs, et en fait une « ardente obligation ». Si cette méthode n’est pas adaptée au...

lire plus